Biodiversité sur la montagne de la Serre 

La montagne de la Serre, sur laquelle se trouve notre réserve de biodiversité, et les zones marneuses attenantes de la Plaine de Jales (nord) et du bassin d’Alès (sud) sont reconnues pour héberger une mosaïque d’habitats secs et humides diversifiés.

Plusieurs centaines d’espèces s’y trouvent. Certaines d’entre elles sont rares et patrimoniales, localement menacées d’extinction et peuvent parfois bénéficier d’une protection. 

  • Flore

La proximité de roches calcaires dures et de marnes, de milieux secs et de zones humides permet à une flore diversifiée de se développer.

Quelques espèces emblématiques pour le grand public s’y retrouvent comme la Pivoine officinale. D’autres moins connues mais tout aussi précieuses se cachent à la vue. La diversité des milieux (pelouses marneuses, parois de calcaire, pré-boisements, garrigue à Genévriers, bords de chemins, source…) permet à de nombreuses espèces spécialisées et inféodées à ces biotopes de s’y développer. Chaque milieu possède un cortège floristique bien spécifique. Au total, on compte plus de 200 espèces de plantes vasculaires dans la réserve et à ses abords immédiats. Sans oublier la diversité des Mousses, discrètes habitantes des falaises, des pelouses et des boisements, et qui forment de micro-écosystèmes souvent cachés.

  • Faune

La Faune est surtout représentée par trois grands groupes taxonomiques. 

De loin les plus nombreux, les insectes sont aussi les moins connus. Les Papillons de jours facilement observables dans les pelouses et les garrigues sont une exception, quand beaucoup d’autres se font plus discrets comme le Phasme Ibère. 
Papillons, Phasmes et nombreux autres insectes sont liées à des plantes particulières (ponte, régime alimentaire…), elles-mêmes dépendantes de condition très précises pour pousser. Ces animaux sont par conséquent souvent attachés à des milieux particuliers où se trouvent leurs plantes. 

Les mammifères sont les moins nombreux des animaux mais souvent les plus connus. 
Castors et Loutres se croisent au sein des cours d’eau creusés dans les marnes, tandis que Genettes et Martres préfèrent les secteurs plus boisés des calcaires durs. Sans oublier les Chauves-souris qui trouvent nombre de cavités dans la montagne et dont plusieurs espèces sont répertoriées. Elles font l’objet d’études du Conservatoire des espaces naturels Rhône-Alpes. 

Enfin, de nombreuses espèces d’oiseaux visitent les environs de la montagne de la Serre, ou s’y reproduisent. Parmi les grands visiteurs, les rapaces survolent régulièrement le massif (Aigle de Bonelli, Milan noirs, Milans royaux, Vautours fauves, Circaètes…). 


L’intérêt écologique de ce massif est souligné par la présence sur ce massif de ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique) dont l’une est limitrophe avec la réserve de biodiversité Fiber Nature, ainsi qu’une importante zone NATURA 2000. 

Loutre